Imprimer

L’eau

L’eau de pluie, une ressource gratuite

Utiliser de l’eau de pluie pour certains usages

La récupération de l’eau de pluie et son usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments est réglementée par l’arrêté du 21 août 2008. Dans le cadre de cet arrêté, les seuls usages autorisés sont :

  • Usages extérieurs (arrosage, lavage des véhicules, etc.) ;
  • Alimentation des chasses d’eau de WC et lavage des sols ;
  • À titre expérimental, lavage du linge, sous réserve d’un traitement adapté de l’eau de pluie ;
  • Usages professionnels et industriels, à l’exception de ceux requérant l’usage d’une eau potable.

Source : Direction générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature et Direction générale de la Santé

Stocker l’eau de pluie : quelle cuve pour quelle quantité ?

Évaluer ses besoins en fonction des utilisations envisagées (toilettes, lavage extérieur, jardin…) permet de dimensionner au mieux son système de récupération d’eau.
Estimer vos besoins et votre potentiel de récupération :

PDF - 765.8 ko
Récupération de l’eau de pluie
 (PDF - 765.8 ko)

.

PDF - 2 Mo
pluviome_trie_rho_ne.pdf
 (PDF - 2 Mo)

Différents types de cuves existent :

  • Les cuves extérieures  : Installées près de la descente de gouttière, ces cuves de faible capacité sont destinées à un usage extérieur. Elles sont vidangées en hiver pour éviter le gel et doivent être équipées d’un couvercle verrouillable pour protéger l’eau des UV et par souci de sécurité (risque de noyade). La gamme va de la simple bassine à des cuves plus esthétiques.
  • Les cuves enterrées : Elles sont en général destinées aux stockages importants à usage domestique. Outre l’absence d’impact visuel, l’intérêt de cette solution est que l’eau est conservée à l’abri de la lumière et à la température du sol. Cela évite le développement bactérien et le risque de gel. Elles doivent être placées à proximité de la maison, en général entre 2 et 10 m et être équipées d’une trappe de visite.

Les aides financières

Au niveau national, le système de récupération d’eau de pluie est éligible au crédit d’impôt et bénéficie de la TVA réduite.

Des collectivités dont certaines pionnières en matière de récupération d’eau pluviale proposent des subventions financières pour encourager la démarche. La ville de Lorient a par exemple inauguré un dispositif d’incitation dès 2002. Il repose sur l’achat groupé de cuves pour des usages extérieurs. Les deux modèles proposés, d’une capacité de 300 et 1 300 litres, sont ensuite revendus à prix réduit, respectivement 30 et 100 euros.

De l’eau potable dans nos toilettes ?

Ebenisterie Roncin

20 % de l’eau potable utilisée dans les ménages français l’est dans les toilettes. Si l’utilisation d’eau de pluie pour les sanitaires s’avère complexe, l’installation de toilettes sèches est une solution intéressante.

Les toilettes sèches ne requièrent aucune utilisation d’eau. Plusieurs systèmes existent (à compost / à séparation etc.) pouvant convenir aux différentes contraintes d’usage ou de bâtiment. Elles conviennent aux ménages disposant d’une zone de compostage (jardin par ex.). Vous pouvez les construire vous-même ou les acheter telles quelles.

Dans certaines zones non raccordées au tout à l’égout, des municipalités peuvent faire le choix des toilettes sèches. Dans le Grand Lyon, le Parc de Parilly est pourvu d’une toilette sèche depuis 2011.