Imprimer

La consommation courante

Dans un baril de lessive, seulement 15 % des composants servent effectivement à laver. Les 85 % restants modifient la dureté de l’eau, parfument, adoucissent mais ne retirent pas les taches.

20 millions de machines tournent chaque jour, déversant ainsi des quantités de détergents certes diluées mais astronomiques [1]. Penchons nous sur les moyens de laver ses vêtements sans lessiver la nature.

Quelles sont les alternatives et comment choisir sa lessive ?

Le secret est d’adapter sa lessive aux taches, comme le conseille Raffa, dans son manuel le Grand Ménage.

Première précaution à la portée de tous : lire l’étiquette et la composition de sa lessive. Puis se reporter à la liste des risques induits par les composants.
Les lessives des grandes marques, souvent les plus chères, ne sont pas toujours les plus efficaces, les moins allergènes ni les moins polluantes, comme le montre un test de UFC que choisir [2]. Les fabricants peinent à proposer des produits de bonne qualité sur ces 3 plans. Et pour du linge bien propre, inutile de surdoser : ce sont plus de produits déversés dans les eaux, un flacon de lessive qui se vide plus vite et le même résultat qu’avec la dose conseillée.

Laver sans lessive

Noix de lavage - Cosmogone FlickR
Noix de lavage
Cosmogone FlickR

Deux solutions permettent d’éviter tout bonnement l’achat de produit détergent. Comment fonctionnent-elles et sont-elles vraiment efficaces ?
Les noix de lavages proviennent d’un arbre indien qui sécrète de la saponine pour se protéger des insectes. Cette saponine est très concentrée et peut être utilisée comme savon.
Quant aux boules de lavages, elles contiennent des billes qui modifient l’agencement moléculaire de l’eau. L’oxygène de l’eau, ainsi ionisé, détache les salissures des tissus en s’immisçant entre les deux.

Ces lessives naturelles sont efficaces pour du linge peu sale. Le linge lavé ne sent rien et ne ternit pas au fil des lavages. Pour ajouter une petite "odeur de propre", il suffit d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle ou des copeaux de savon de Marseille.
Dernière possibilité : fabriquer soi-même sa lessive à base de cendre ou de plantes..

De la poudre aux yeux pour les lessives liquides

Des tests comparatifs [3] UFC Que Choisir montrent que les lessives en poudre est globalement plus efficace que leurs consoeurs version liquide. La première enlève mieux les taches et conserve la blancheur du linge. La seconde préserve mieux les couleurs intenses.

Pour une utilisation optimale de votre lessive, pensez à :

  • ne pas surdoser : suivre les indications du producteur
  • mettre de l’anti-tâche sur les grosse taches
  • séparer les couleurs : pour ajuster la température et la quantité de lessive
  • bien remplir la machine : le frottement des textiles améliore le lavage
  • laver à 30 °C plutôt qu’à 60 °C : pour diviser par deux le coût de l’électricité
  • choisir des lessives avec zéolite plutôt que phosphate
  • éviter les adoucissant chimiques : un peu de vinaigre blanc suffit
  • ajouter des balles de tennis ou de golf : en battant le linge, elles diminuent la quantité de lessive nécessaire

Si les solutions alternatives vous paraissent trop compliquées à mettre en oeuvre, laissez-vous tenter par une lessive labellisée. Les labels   garantissent un produit qui lave effectivement le linge et qui respecte l’environnement.

Les labels

Les labels des lessives
labelce qui est interditce qui est garanti/autoriséoù l’achter
Ecocert Eco Cert Substances pétrochimiques et composés issus des silicones et/ou halogènes. Parfums de synthèse. Phosphate, chlore et azurants optiques. OGM  . Polystyrène et PVC interdit dans l’emballage. Détergents à base de substances naturelles. Parfums naturels. Solvants naturels. Dans les magasins spécialisés biologiques.
Nature et Progrès Nature et Progrès Composés d’origine animale. Chlore et dérivés. Phosphates, azurants optiques, silicones et dérivés. Le NTA, l’EDTA, produits pétroliers et OGM. Rayon X ou gamma. Interdiction des emballages en PVC Détergents d’origine végétale issus de l’agriculture biologique. Alcool organique, huiles essentielles, carbonate de sodium, kaolin, percarbonate (20%) et perborate (max 20%) Magasins spécialisés biologiques. Pas disponible en grande distribution.
Écolabel européen Écolabel Européen Certains ingrédients peuvent être issus de la chimie de synthèse sauf l’alkhyl, le phénol, les éthoxylates, l’EDTA, le NTA. Effet limité sur la croissance des algues. Des ingrédients en partie biodégradables. Moins d’emballage. Azurants optiques et les phosphates pour les lave-vaisselle sont autorisés. Dans les grandes surfaces. Beaucoup de grandes marques sont déjà écolabelisées.

Pour aller plus loin

Sites internet

Publications

Vidéos

Notes

[1] selon une étude des Agences de l’eau et de l’Institut national de la consommation

[2] UFC que choisir, février 2011 : test lessives liquides

[3] réalisés par