Imprimer

La consommation courante

Brosse à dents électrique ou à tête jetable ? Jouet en aluminium recyclé ou en bois du Jura ? Consommer c’est d’abord choisir, souvent entre des choux et des carottes. Oui, les produits que nous achetons, utilisons puis jetons ont des effets sur notre environnement. Pour choisir ceux qui polluent le moins, l’analyse de leur cycle de vie est un bon outil, complexe mais exhaustif, et l’affichage environnemental pourrait être une information objective, si seulement il était généralisé…

L’analyse de cycle de vie et l’éco-conception

Schéma du cycle de vie des biens de consommation
Schéma du cycle de vie des biens de consommation

L’ACV  , comme base de l’éco-conception d’un produit
L’ACV - sigle pour analyse de cycle de vie - est une méthode de management environnemental (def) qui met le produit au centre de l’étude. Il s’agit d’évaluer l’ensemble des impacts sur l’environnement d’un produit en passant par chaque étape de sa vie, depuis l’acheminement des matières premières jusqu’à sa valorisation. Le fabricant pourra minimiser les impacts sur l’environnement de son produit en tenant compte des résultats de son ACV : c’est l’éco-conception. Les méthodes d’ACV et d’éco-conception sont, comme le format de notre carte bancaire, normalisées par l’AFNOR en France, et rédigées sous les numéros ISO 14 040 et suivants. Volontaires et exploitées par quelques pionniers seulement, ces méthodes sont loin d’être couramment utilisées.

L’ACV comme outil de choix
L’ACV n’est donc pas obligatoire. Pourtant, suite au Grenelle, l’affichage environnemental des résultats de l’ACV devait être généralisé à tous produits de consommation courante. La mise en place de cet affichage sera finalement conditionnée aux résultats d’une expérimentation d’un an, accompagnée par l’ADEME et l’AFNOR, de juillet 2011 à juin 2012. En attendant, certaines enseignes ont déjà réalisé leur propre étiquetage, souvent sur le seul critère des émissions de gaz à effet de serre (indice carbone ou CO2 par exemple) et déconnecté des pratiques du reste du marché. La comparaison de 2 produits est donc à l’heure actuelle quasi impossible. Exception faite des produits écolabellisés. Il existe en effet plusieurs écolabels, eux aussi volontaires, dont le cahier des charges est rédigé par les autorités nationale ou européenne. Parfois moins stricts que certains référentiels privés, ces écolabels s’appliquent à de nombreux produits de consommation courante autres qu’alimentaires.

Guide des écolabels consommation courante par HESPUL {JPEG}

Quelques ACV en chiffres et en images

L’ADEME   propose sur cette page de faire l’ACV de votre téléphone portable.
Dans une enquête de février 2009, UFC Que Choisir a comparé l’ACV de différents produits de consommation courante. Voici un exemple avec les lampes basse consommation.

ACV de l’emballage d’une ampoule Basse Consommation - UFC Que Choisir
ACV de l’emballage d’une ampoule Basse Consommation
UFC Que Choisir

Enfin, voici une vidéo qui explique très simplement les consommation et pollution "cachées" de nos bien de consommation.

Pour aller plus loin

Sites internet