Imprimer

La consommation courante

Réduire Réutiliser Recycler : telle est la règle des 3R  . Que recouvre-t-elle ?

Le chiffre 3 est magique, comme le chante Jack Johnson dans son ode aux 3R.

Réduire

La prévention des déchets   est entrée dans la loi française en juillet 1975, depuis les politiques, les plans, les programmes portant ce nom se sont multipliés, avec des résultats peu probants : puisque nous produisons 1,7% de déchets en plus d’une année sur l’autre [1]. En outre, chacun de nous jette 20 kg d’aliments à la poubelle, dont 7 encore emballés et 13 constitués de restes de repas, de fruits et légumes abîmés non consommés. [2]. Alors avant d’acheter ce pack familial de yaourts en promotion parce que bientôt périmés, rappelez-vous que vous êtes célibataire sans enfant et que vous partez en déplacement la semaine prochaine.

Autocollant STOP PUBAutre geste simple à réaliser : coller un autocollant stop pub sur sa boîte aux lettres permet de réduire de 35 kg la quantité de déchets papier pour chaque foyer.





Réutiliser

Les fous du fer à souder, du tournevis et de la colle à bois le font déjà. Les autres peuvent se rendre dans une boutique ou sur un site internet de vente de produits d’occasion. Les enseignes ne manquent pas. Pour favoriser le réemploi et la réparation, les ressourceries, les communautés Emmaüs, les associations de réinsertion comme la Fédération ENVIE ou encore les dépôts ventes quadrillent littéralement le territoire, évitant ainsi la mise au rebut de biens encore en bon état. Le mouvement Emmaüs France, par exemple, fort de 191 communautés a collecté en 3 ans 20 000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques, pour les réparer et les mettre en vente dans ces boutiques. Certains donnent même leurs vieux objets. Dans ce cas, même pas besoin de réparer, un simple email au généreux donateur et la promesse d’en faire de même dès que possible sur le site www.recupe.net par exemple.

Recycler

La matière de l’objet est réinjecté dans un process de fabrication pour produire un tout nouvel objet. Les bouteilles d’eau qui deviennent une veste polaire, le papier qui redevient du papier, les vêtements abîmés qui deviennent des matériaux isolants. Malgré de nombreux exemples, les chiffres ne sont pas à la hauteur. Seulement 18% des déchets municipaux sont recyclés à l’échelle nationale, contre 23% au niveau européen.

Quid du tri   ?

Trier est essentiel afin de valoriser les déchets et de réduire leur impact (et donc celui de notre consommation) sur l’environnement. Il s’agit donc de réduire l’effet des 390 kg/an de déchets que chacun de nous produit. Ce chiffre, déjà impressionnant, ne tient pas compte des déchets dits cachés. Par exemple, lors de sa production, une brosse à dents génère 1,5 kg de déchet et un téléphone portable 15 kg.

Malheureusement, ¼ des déchets mis au tri sont refusés et donc renvoyés vers une autre installation de traitement (incinérateur ou centre d’enfouissement). Cela génère des surcoûts économique supporté par les impôts locaux des contribuables et environnemental en raison des trajets supplémentaires des bennes à ordures ménagères  . C’est ce que montre cette vidéo de Rue89 sur la visite d’un centre de tri.


Quelques conseils avant de commencer à trier

Les emballages en bois, boîte de camembert ou la cagette de fruits par exemple, ne se recyclent pas. Mais peuvent être utiles pour allumer un feu. Pour les déchets organiques, aussi appelés fermentescibles, direction le compost.

Les déchets dangereux

Incinérés ou mis en décharge, certains éléments peuvent polluer le milieu naturel par écoulement des eaux, rejet de fumées toxiques … La collecte des piles et les lampes basse consommation commence chez de nombreux commerçants et est assurée par des éco-organismes missionnés par l’ADEME  . Les lampes à incandescence vont directement à la poubelle.

Les pots de peinture, solvants et autres produits chimiques génèrent des fumées toxiques s’ils sont incinérés. Ils vont donc à la déchetterie.

1 pour 1 ?
Les déchets provenant d’équipements électriques, électroniques (les DEEE), sont repris gratuitement par le commerçant auprès de qui vous achetez un nouveau produit. Pour les achats sur Internet,les choses se compliquent.

Pour aller plus loin

Sites internet

  • Chiffres, enjeux et actions de prévention sur les déchets, ADEME
  • Système d’information des déchets en Rhône-Alpes, Sindra

Publications

Notes

[1] Données Eurostat reprises ici

[2] Enquête ADEME dans le cadre de la campagne réduisons nos déchets