Imprimer

La mobilité

Voyager en avion est un luxe de notre époque où nous nous soucions parfois trop peu de la pollution engendrée par nos moyens de transport. Essayons tout de même d’optimiser ce mode de transport à notre échelle : optons pour les alternatives, car elles existent !

J’optimise mon voyage en avion

Un avion pollue. Le meilleur moyen de ne pas alourdir votre bilan carbone est de ne pas le prendre. Un trajet professionnel, ou un voyage de courte durée vous pousse à prendre l’avion ? Là aussi vous pouvez choisir de réduire votre impact sur l’environnement.

Les 20 lignes aériennes les plus fréquentées - Financial Times, Globalization and World Cities Research Network.
Les 20 lignes aériennes les plus fréquentées
Financial Times, Globalization and World Cities Research Network.

Une étude américaine faite par Nicholas Stern dans son livre "Report on the economics of climate change" montre que les avions ont gagné en performance entre 1950 et 1997. Ils émettent 70% en moins de matières polluantes. Il est attendu entre 1997 et 2050 une amélioration de 45%. Donc le premier geste à faire quand on prend l’avion c’est de choisir une compagnie avec une flotte aérienne récente, donc beaucoup moins polluante. The Financial Times à publié les 20 destinations aériennes les plus fréquentées. La plupart de ces trajets peuvent se faire par le route ou le rail, notamment Paris-Marseille.

Ce blog américain sur la pollution nous donne une comparaison des émissions pour le même trajet (A/R) des compagnies aériennes. Celles concernant l’Europe sont :

Londres-Paris :

  • 230 Kg de CO2 par siège avec Air mauritius en classe économique
  • 610 Kg CO2 par siège avec British Airways en première classe

Marseille-Paris

  • 340 Kg de CO2 par siège avec Air Mauritius en classe économiques
  • 700 Kg de CO2 par siège avec Air France en première classe.

La différence principale des émissions de CO2 se trouve dans l’âge de la flotte aérienne et dans la classe choisie. En effet, en première classe, le poids par passager est nettement plus élevé. Le confort, ça pèse : poids du siège, de la nourriture embarquée, mais aussi espace par passager beaucoup plus important. Donc, un vol optimal se ferait dans un avion qui ne propose pas de première classe. Car, si la première classe existe, c’est le vol entier qui en supporte le poids écologique.

J’ose prendre le temps et les alternatives à l’avion pour faire de longues distances.

S’il ne s’agit pas d’un déplacement professionnel, mais d’un voyage, il est important de réfléchir à ce que ce voyage va vous apporter. Vous avez une semaine devant vous ? Est ce vraiment reposant (le but des vacances) de supporter du décalage horaire, des grands changements de températures, et plusieurs heures d’avion et d’attente dans les aéroports ? Actuellement, le trajet n’importe plus, seule la destination compte. Éviter de prendre l’avion pour partir en vacances c’est réintégrer le voyage à la destination.

J’aimerai traverser les océans

Cobateaurage  - Par J.Villaret sur FlickR
Cobateaurage
Par J.Villaret sur FlickR

Le covoiturage n’est pas seulement réservé à la route, pourquoi ne pas faire du cobateaurage ou du bateau-stop ? Bien que vous n’ayez jamais fait de bateau, vous pouvez vous rendre partout dans le monde en voile, à moindre frais. Le trajet devient alors des vacances à lui tout seul. Le principe est le même qu’en covoiturage : vous vous inscrivez sur le site internet, vous publiez votre destination souhaitée et vous attendez que l’on vous joigne. Si vous êtes plus flexible, vous pouvez aussi voir les départs proches de chez vous et embarquer. Pour un trajet par exemple de La Rochelle jusqu’à Rio de Janeiro (Brésil) vous allez mettre 45 jours et vous sera demandé 8 €/jour, soit un trajet à 360 € (frais essentiellement liés à la nourriture). En contrepartie il faut aider l’équipage ! Un trajet enrichissant donc, vu que vous apprenez à naviguer. Vous pouvez aussi voyager en cargo, bateau de marchandise. Une expérience unique !

J’aimerai traverser l’Europe

La route permet de traverser l’Europe, train, bus, covoiturage, ou encore autostop pour les plus aventureux. En train, InterRail propose un tarif pour traverser l’Europe entière avec autant d’escale que vous le souhaitez pendant un mois à environs 400 €. Il est aussi possible de choisir de traverser un seul pays de long en large, il faut compter entre 50 € et 150 € selon le pays choisi. Pour des destinations beaucoup plus lointaines comme l’Asie centrale, la Russie, ou bien L’inde, le train est même recommandé. Il est plus confortable et c’est une réelle partie de la culture du pays que vous rencontrez en optant pour ce mode de transport. Il est encore possible de traverser l’Europe par les mers avec Sail The World. Le covoiturage permet aussi de voyager partout en europe. Allez aussi jeter un œil sur les sites de covoiturage français : ils proposent des offres européennes. Pourquoi pas faire du stop ? Cela peut être un minimum organisé avec ce site qui référence comme un wikipédia tous les bons endroits pour être pris en stop rapidement. Eurolines permet de vous amener partout en Europe à moindre frais si vous vous y prenez un ou deux mois à l’avance.

Source, pour aller plus loin :

  • Seat 61 est un site en anglais, vous donnant des clés pour éviter l’avion dans (presque) toute les régions du monde.
  • Voyager en cargo : Mer et Voyages Tél. : 01 49 26 93 33. www.mer-et-voyages.com. La compagnie CMA CGM, Tél. : 04 88 66 65 01. www.cma-cgm.fr rubrique « Produits et services » puis « Tourisme ».
  • Articles sur l’avion, ses pollutions et ses alternatives (en anglais)