Imprimer

Les équipements

Bien que l’homme ait appris à exploiter la lumière naturelle du soleil, l’éclairage artificiel n’en reste pas moins indispensable. Avec une part de près de 13% du total des consommations d’électricité spécifique  , un éclairage efficace peut permettre de réduire sa facture d’électricité.

L’éclairage

Etat des lieux

Ne transformant que 5 % de l’électricité consommée en lumière, la lampe d’Edison plus connue sous le nom d’ampoule à incandescence a été retirée du marché à cause de son inefficacité énergétique. Trois grandes catégories d’ampoules se distinguent pour la remplacer :

  • les halogènes dites éco
  • les fluocompactes
  • les LED

Les lampes halogènes-éco

Les lampes halogènes-éco sont celles qui ressemblent le plus aux historiques lampes à incandescence. Elles ont la même forme, s’allument instantanément, produisent une lumière chaude mais consomment presque autant que leurs ancêtres.

Les lampes fluocompactes

Les lampes fluocompactes offrent une gamme de choix si vaste et selon de si nombreux critères qu’il est difficile de les choisir. Ce sont actuellement les lampes qui proposent les meilleurs rendements en termes d’efficacité énergétique et de qualité de l’éclairage.

Les lampes à LED

Quant aux lampes à LED, elles ne sont pas encore complètement matures pour tous les usages résidentiels mais représentent sans nul doute la technologie de demain.

Les comportements éco-responsable

Critères de choix d’une ampoule

Le choix d’une ampoule est complexe. Il ne se limite pas au simple critère de consommation et doit prendre en compte le besoin spécifique selon les différents usages. Par exemple, le choix d’une ampoule sera nécessairement différent si sa destination est l’éclairage principal de la cuisine ou une lampe de chevet dans la chambre.

Les questions à se poser avant l’achat d’une ampoule
  • L’ambiance souhaitée est-elle plutôt chaleureuse ou tonique ?
  • La pièce à équiper est-elle allumée et éteinte fréquemment ?
  • L’ampoule est-elle positionnée sur un luminaire muni d’un variateur d’intensité ?
  • S’agit-il d’un éclairage pour effectuer une tâche ou pour une lumière d’ambiance ?
  • L’usage de la lumière nécessite-t-il un allumage maximum instantanément ?

La réponse à chacune de ces questions se traduit par un critère technique notifié sur les emballages. Mais encore faut-il savoir le trouver et surtout ce qu’il signifie.

Couleur, fréquence d’allumage et flux lumineux

La recherche d’une ambiance se traduit par la température de couleur de la source donnée en Kelvin. Les allumages et extinction à une fréquence élevée nécessite un type d’ampoule prévue pour résister à cette contrainte. Le niveau d’éclairement désiré, faible ou important, dépend du flux lumineux délivré par l’ampoule donné en lumens.

Au risque de dépenser 10 à 15 € pour un produit ne répondant pas ou mal aux besoins, pour faire le bon choix de lampes, mieux vaut bénéficier des conseils éclairés d’un conseiller des espaces info énergie.

Raisonner en cout global pour l’achat d’une ampoule économique

Dans le résidentiel, la durée annuelle d’allumage d’une ampoule dans une pièce principale est généralement de 1 000 h. En comparant une ampoule halogène éco et une ampoule fluocompacte produisant le même flux lumineux, les coûts associés à la consommation électrique annuelle sont respectivement de 5,5€ et de 1,3€.

En à peine plus d’une année, le surcoût d’achat pour la lampe fluocompacte est amortie. Il est impératif de raisonner en coût global et pas seulement en coût d’achat pour faire le bon choix.