Imprimer

Les équipements

L’emblématique téléviseur est présent dans les foyers depuis plusieurs décennies mais, depuis quelques années, il s’est doté de périphériques toujours plus nombreux. Ainsi, on ne parlera plus simplement de téléviseur mais de site audiovisuel pouvant comprendre un lecteur DVD, un ou plusieurs démodulateurs, un home cinéma, une console de jeux ou encore un disque dur multimédia. La consommation de ce poste est donc en forte augmentation et peut représenter jusqu’à plus de 500 kWh/an.

Le poste audiovisuel et l’effet rebond

L’évolution des consommations du poste audiovisuel est très significative de l’effet rebond. Les progrès technologiques tendant à rendre les équipements plus efficaces laissaient présager une baisse des consommations énergétiques. Or, les économies générées sont annulées et même inversées par l’arrivée de nouveaux appareils et la modification du comportement des usagers.

Le graphe ci-dessous présente l’évolution des consommations du poste audiovisuel lors de trois campagnes de mesures réalisées entre 1995 et 2007.

La consommation des téléviseurs

Les progrès technologiques ont permis d’améliorer l’efficacité énergétique de la plupart des téléviseurs alors que les consommations pour cet appareil sont en augmentation constante.

Voici des éléments pour expliquer cette tendance :

  • L’augmentation de la taille des écrans. Alors que la taille moyenne de la diagonale des écrans cathodiques étaient de 70 cm, celle des téléviseurs LCD est de 80 cm et celle des téléviseurs plasma de 110 cm.
  • L’augmentation de la durée d’utilisation. Entre 1995 et 2007, la durée d’utilisation des téléviseurs est en hausse de +15%.

La consommation des périphériques

Les périphériques audiovisuels sont de plus en plus nombreux. Au-delà de la question de l’utilité de chacun de ces appareils, se pose la question de l’usage de ceux-ci. Les différents lecteurs, disques durs, démodulateurs, amplificateurs audio, etc, sont souvent conservés en veille alors que leur utilisation se résume à quelques heures par semaine. Partant de cette observation, on constate que la plupart de ces appareils consomment plus d’énergie en veille qu’en fonctionnement.

Prenons l’exemple d’un lecteur DVD standard qui fonctionnerait 6h/semaine. Sa puissance de veille est de l’ordre de 3W et sa puissance en fonctionnement de l’ordre de 20 W. A partir de ces hypothèses, l’appareil standard consommerait 4 fois plus en veille qu’en fonctionnement.

Les comportements éco-responsables

Les paragraphes précédents mettent largement en avant le rôle des consommateurs pour limiter les consommations énergétiques du poste audiovisuel. Voici quelques bonnes pratiques pour s’assurer le comportement le plus éco-responsable possible :

  • Se poser la question de la nécessité de remplacer ses appareils fonctionnant encore.
  • Choisir une diagonale d’écran pour le téléviseur d’une façon raisonnée.
  • Ne pas laisser les appareils en veille.

Pour aller plus loin

Site du cabinet Sidler – Enertech