Imprimer

Concevoir un habitat économe

Construire ou rénover économe pour diminuer sa dépendance énergétique et réduire ses émissions de CO2.

Bâtiment passif, bâtiment basse consommation   : Quelles performances ? Quels objectifs à atteindre ? Quelles obligations ? Quelles incitations ? Est-ce intéressant financièrement ? Existe-t-il des professionnels compétents en la matière ?

Cette rubrique a pour objectif de répondre à l’ensemble de ces questions, vous y trouverez une explication de la réglementation mais aussi une présentation des différents labels   et des objectifs à atteindre pour réaliser un Bâtiment Basse Consommation.

Le bâtiment représente, en France, près de 40 % de la consommation d’énergie finale et 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Le contexte environnemental et économique actuel confère un caractère d’urgence à ces deux constatations et en font des enjeux cruciaux pour les années à venir. Pour le secteur du bâtiment, la réponse est simple. Il s’agit de réduire au maximum les besoins d’énergie en isolant massivement les bâtiments et de couvrir les besoins restant par un recours prioritaire aux énergies renouvelables  . Le but étant d’atteindre l’objectif que s’est fixé la France, à savoir : de diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

La réglementation thermique française

En 1974, la France s’est dotée d’une réglementation thermique (ou RT) fixant une qualité thermique minimale des bâtiments. Depuis, tous les 5 ans, de nouvelles réglementations, toujours plus exigeantes, se sont succédées. La RT2005 a fixé une amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs d’au moins 15% par rapport à la RT 2000.

De plus, depuis 2007, une réglementation thermique sur l’existant encadre la rénovation du bâti ancien.

Depuis le 1er Janvier 2013 c’est la réglementation thermique 2012 qui s’applique à tous les permis de construire.

L’objectif de consommation imposer par la réglementation thermique 2012 est de 50 kWh/m2/an.

La prochaine réglementation prévue pour 2020 visera un niveau encore plus performant appelé bâtiments à énergie positive. Ce seront des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Évolution de la Réglementation Thermique (Source Hespul) - Hespul
Évolution de la Réglementation Thermique (Source Hespul)
Hespul

Cependant, la réglementation constitue un minimum et rien n’empêche de faire mieux. Alors que les bâtiments neufs seront forcément économes. Mais il ne constitue que 1 % du renouvellement du parc existant. Aussi le principal enjeu réside donc dans la réduction des consommations dans l’existant où il est aisé de faire beaucoup mieux que la réglementation. On peut donc aborder la performance énergétique des bâtiments dans la construction ou dans la rénovation.

Investir dans les économies d’énergie

L’alternative peut se résumer ainsi : payer des factures d’énergies qui vont être de plus en plus élevées ou investir dans un bâtiment économe et réduire sa dépendance énergétique ? La plupart des retours d’expériences européens, nationaux et régionaux chiffrent un surcoût des bâtiment basse consommation à environ 7%, en moyenne, par rapport à une construction classique. Selon les sources et les bâtiments étudiés, ce surcoût se justifie par l’achat d’équipement ou de matériaux plus performants ou par une prestation intellectuelle supplémentaire (architecte et/ou énergéticien). Sur les 20 dernières années le prix de l’énergie a augmenté en moyenne de 4% par an. Sur les 5 dernières années, cette hausse se situe autour de 8% par an. Cette variation en dent de scie croît donc inexorablement dans une marge d’incertitude variant en moyenne de 4 à 8% par an. Dans un contexte d’augmentation du prix de l’énergie, ce surcoût lié à la performance énergétique devient-il un investissement ? Cet investissement dans les économies d’énergies est-il intéressant ? Pour tenter de répondre à cette question, HESPUL a effectué plusieurs simulations sur un logement moyen en envisageant plusieurs scénarios d’augmentation du prix de l’énergie. Télécharger ces simulations :

PDF - 208.8 ko
Scénarios d’évolution du prix de l’énergie
 (PDF - 208.8 ko)

Les ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement) disposent d’outils permettant de simuler des plans de financement prenant en compte : emprunt, crédit d’impôt, dispositifs de défiscalisation. Lors de la réalisation du plan de financement, il est important de raisonner en prenant en compte le coût de fonctionnement du logement et l’augmentation du prix de l’énergie.

La rubrique Bâtiment Basse Consommation aborde les aspects techniques des projets. Les rubriques Rénover et Construire traitent des aspects réglementaires et financiers spécifiques à chacune des typologies.