Imprimer

Autres énergies

Les biocarburants ne sont plus aujourd’hui présentés comme la solution miracle à la pénurie annoncée de carburants fossiles. On touche concrètement du doigt les méfaits qu’un développement massif et incontrôlé peut générer. Pourtant la voie des biocarburants n’est pas complètement fermée. En effet, les biocarburants dits « de seconde génération » permettraient de valoriser la plante entière et non une de ses parties seulement. Ce procédé présente trois avantages importants : l’amélioration du rendement énergétique à l’hectare, la possibilité d’utiliser une grande variété de végétaux, y compris le bois et l’absence de sous-produits.

Deux filières principales sont développées actuellement :

- La production de gazole et de kérosène par une méthode thermochimique (filière « Biomass to Liquid » ou BtL). Elle vise à produire un carburant liquide de synthèse à partir de la biomasse.

- La deuxième filière vise à produire de l’éthanol à partir de plantes entières. Celles-ci sont hydrolysées par des microorganismes pour obtenir du sucre (glucose) qui est ensuite fermenté pour produire du bioéthanol.

D’autres recherches portent sur la transformation de micro-algues autotrophes en biocarburant. Ces microorganismes peuvent accumuler jusqu’à 50% de leur poids sec en acides gras. La culture de micro algues en serre présente l’avantage d’être moins consommateur de place et de contrôler complètement le cycle de l’azote et du phosphore et l’apport des éléments nutritifs.

Les premières estimations de bilan énergétique de ces nouveaux biocarburants montrent qu’il pourrait produire 3 à 4 unités d’énergie pour une unité consommée. Ces technologies sont encore au stade de la recherche et leur viabilité économique et écologique reste à étudier.

Sources : Site Internet : Focus : les Agrocarburants, Actu-Environnement, 07/11/2007 Revue : Energie & Développement Durable Magazine, Hors série n°6, mai/juin 2007 Livre : Huile végétale, un vrai biocarburant, auteur : Pierre Bertrand, édition : Terre Vivante, oct. 2007