Imprimer

Autres énergies

Utilisée depuis environ 2 000 ans, la force de l’eau fournit aujourd’hui, en plus de l’énergie mécanique, de l’énergie électrique.

Cette électricité, dite « houille blanche », participe grandement au développement énergétique propre puisque 12,5% de la production électrique française est d’origine hydroélectrique (2009). Cette production hydroélectrique est majoritairement issue des grandes centrales alimentées par des barrages.

Le terme « petite centrale hydraulique » (PCH) désigne les installations ne dépassant pas 10 MW de puissance. Celles-ci représentent 1,25% de la production électrique nationale. Parmi elles, les installations de taille inférieure à 20 kW se distinguent par le terme « picohydraulique ».

Le soleil est à l’origine du cycle de l’eau, dont est issue l’énergie hydraulique. En effet le soleil est responsable de l’évaporation de l’eau des mers et de l’évapotranspiration de celle des végétaux. Ces évaporations forment les nuages qui sont ensuite transportés par les vents, également d’origine solaire. La pluie alimente les ruissellements des cours d’eau qui font tourner les turbines des installations hydrauliques. Cette énergie est donc une ressource énergétique propre et gratuite.

La picohydraulique permet la restauration de moulins traditionnels, qui font partie intégrante du patrimoine architectural de certaines régions françaises (comme la Franche-Comté ou l’Ardèche avec plus de 400 moulins et moulinages, … ).

Le potentiel dans le département du Rhône

Dans le département du Rhône, aucune rivière n’est classée ni ne contient de poisson migrateur. En revanche, la gestion des étiages (période de baisse des eaux, en été notamment) étant difficile, les nouvelles autorisations sont difficilement accordées par les autorités administratives compétentes.